© 2014 by LA MÈRE EN GUEULE

  • w-googleplus
  • Twitter Clean
  • w-facebook

le Cabaret des Plaisirs Solidaires

 

Date : depuis 2015

Mis en scène par Samuel JAUDON

 

Chansons du peuple, chansons sociales, anciennes ou modernes, elles parlent des gens, de leurs luttes, de leurs amours, de leurs emmerdes...

Ajoutez-y quelques sketches bien grinçants, une pincée de patois montcellien et vous aurez une idée de ce spectacle toujours changeant, en constante évolution, que nous transportons de ville en ville avec un plaisir toujours... solidaire !

 

Spectacle à géométrie variable pour une vingtaine de comédiens, chanteurs et musiciens

 

CHAGOTVILLE

Dates : 2016 - 2017

Ecrit et mis en scène par Patrick Grégoire

 

Montceau-les-Mines est érigée en commune en 1856 à l'initiative de Jules
Chagot. Léonce Chagot, son neveu, lui succède à la tête d'une compagnie
des mines en pleine expansion. Au pouvoir économique s'ajoute le pouvoir politique local : nommé premier maire de Montceau-les-Mines en 1856, il le demeurera pendant 22 ans.
Ainsi, les Chagot ont tenu dans leurs mains la vie des montcelliens pendant 80 ans : Montceau-les-Mines aurait pu s'appeler Chagotville !
Ce règne ne fut pas un long fleuve tranquille. Au fil des décennies, des générations de mineurs se sont battues pour de meilleures conditions de sécurité, des salaires décents et la liberté de penser. Ils furent des acteurs importants des grandes luttes sociales de la fin du XIXeme siècle en Europe.

La Mère en Gueule a voulu mettre en valeur la combativité des montcelliens en cette période intense de l'histoire de la ville, comme elle l'avait déjà fait pour La Grande Grève, Terrorist, Bal au Syndicat.
S'il respecte les faits, le texte prend clairement parti et assume sa subjectivité. Puisant dans l'histoire locale les ferments d'une histoire universelle, le spectacle fait la part belle à l'humour pour redonner un sens social et politique au rire, en évitant toute pompeuse leçon d'histoire.

le Cabaret des Gueux

 

Date : 2013 - 2014

Ecrit et mis en scène par Samuel Jaudon

 

Dans une ville, l’hiver,  une rue, un immeuble à l’abandon, la cour d’un squat politique, poétique et musical, où se retrouvent toutes les générations…
Les "Zàlarue", comme les appelle avec mépris le concierge de l’immeuble d’à côté qui ne fait pas de détail : artistes en panne d’avenir, et talents en devenir, tagueurs de murs ou doux musiciens, grandes gueules et gueuses d’amour, enfants curieux retour d’école et ex-dames d’atours, militants en révolution permanente et rois de la débrouille…
Plusieurs personnages permanents, d’autres de passage… Forts ou fragiles, certains sont là par choix (…qu’ils disent, du moins !), d’autres y fuient la solitude, les galères diverses, ou simplement tombent sous le charme.
Un coin de résistance et d’indignation où l’on refait le monde en chantant, sans se bercer d’illusions mais avec conviction, une communauté anticonformiste chaleureuse et solidaire : la créativité contre l’exclusion sociale.
Des passants passent et s’approchent, sensibles à l’énergie du groupe et au sens de ce qui se dit et se chante… Sonorités en tous genres, qui en séduisent certains et en dérangent forcément quelques autres…

2010 : un groupe d'habitués est réuni dans un des plus anciens cafés de Montceau-les-Mines. Un véritable mythe, ce bistrot qui, depuis 1909 a vécu au rythme de la Maison d'à côté, le "Syndicat".

Au fil des réunions politiques, des manifestations du Groupe Artistique Syndical, et surtout des bals populaires, on y a refait le monde, chez Dédé !

 

Porté par une cinquantaine de comédiens, chanteurs et musiciens, le spectacle est une évocation des grandes heures du Syndicat : l'idéal de la culture pour tous, le Front Populaire, les grèves, ... jusqu'à la fermeture de la mine. C'est avant tout un hommage aux générations de montcelliens de toutes origines qui ont donné à la ville son esprit frondeur.

 

9 représentations ont été données en juillet 2011 dans la grande salle de ce même Syndicat.

Date : 2011

 

Bal au Syndicat

La Noce Rouge

 

Date : 2009 - 2010

Spectacle musical pour 20 comédiens, chanteurs et musiciens.Ecrit et mis en scène par Samuel Jaudon pour le groupe des Mérengueules.

 

Le PDG d’une entreprise a tout misé sur le capitalisme. L’entreprise familiale vient d’être cotée en bourse. Et puis la crise arrive, les actionnaires l’abandonnent, la production sera sans doute délocalisée. Tout s’écroule. Il choisit le jour du mariage de son fils pour annoncer la nouvelle. Au moment du toast en l’honneur des mariés, il prend la parole et tout bascule : il annonce qu’il laisse tout tomber et part. L’usine s’organise en assemblée générale…« Le décor est planté pour une évocation festive de l’histoire sociale, tour à tour mordante, poignante, comique ou tendre » dit le metteur en scène Samuel Jaudon.

Ce spectacle puise son inspiration chez des auteurs d’hier et d’aujourd’hui, d’Aristide Bruant à Simone Weil, de Jean-Baptiste Clément à Léo Ferré.

Il a été  joué dans les communes du Bassin Minier puis à Montchanin et Mâcon. La tournée s’est terminée en juillet 2010 pour le Festival Coup d’ Gueule.A l’occasion des représentations la Gazette "Chansons sociales" a été distribuée au public à la fin des spectacles.

Date : 2008

Pour commémorer le 50ème anniversaire de la catastrophe du puits Plichon en janvier 2008, La Mère en Gueule participe au spectacle "Plichon 58, j’avais 10 ans ", initié par la chorale Flora Musea sur une mise en scène de Samuel Jaudon.

 

Cinq chorales du Bassin Minier, l’Orchestre Symphonique de La Communauté Urbaine, la Camerata de Bourgogne et La Mère en Gueule créent l’évènement en février 2008 en présentant 200 participants sur la scène de l’Embarcadère.

 

A l’occasion de cet anniversaire, La Mère en Gueule sort une Gazette retraçant cette terrible journée de janvier 1958.

 

 

 

 

Plichon 58  j'avais 10 ans

TERRORIST est une fiction très librement inspirée des événements vécus au quotidien par les habitants du Bassin Minier pendant les Années Noires 1939-45.

Après avoir collecté les témoignages de Montcelliens, témoignages qui fournissent le contenu de deux ouvrages édités par La Mère En Gueule - Mémoire des Années Noires Tomes 1 & 2 - un groupe de bénévoles a écrit le texte d’un spectacle théâtral. Ont suivi neuf mois de répétitions avec une cinquantaine de comédiens, musiciens et chanteurs.La coopérative d’un quartier de Montceau pendant les années de l’Occupation est le point central du spectacle.

La mise en scène fut confiée à Samuel JAUDON et la scénographie à Renaud CONTET.

Tout ce travail a vu son aboutissement en juin 2005 avec dix représentations de TERRORIST dans la Grande Salle du Syndicat des Mineurs à Montceau les Mines.Forts de l’accueil positif et chaleureux de 2500 spectateurs, TERRORIST fut présenté une nouvelle fois en 2006.

Date : 2005 - 2006

 

Terrorist

Premier grand spectacle de La Mère en Gueule, "La Grande Grève" raconte les grands mouvements sociaux de la fin du XIXème siècle à Montceau-les-Mines et en particulier la grande grève de 1899 qui vit les mineurs montcelliens se révolter contre le joug de la famille Chagot et exiger une vie plus décente.
Ecrit par les membres de l’association, d’après l’ouvrage éponyme de Charles Malato, mis en scène par Yvette Sauvage-Lelong, joué par plus de soixante comédiens, le spectacle fut présenté en 2001, 2002 et 2003 au Syndicat des Mineurs à Montceau.
Une Gazette spéciale de 16 pages fut éditée pour cette occasion.

Date : 2001 - 2002 - 2003

La grande grève